Macron, homme des syboles et du double discours: Une présidence avec des enjeux énormes.

« Macron homme des symboles » @BFMTV le jour du second tour de scrutin, avant les résultats.

Image result for macron louvre

C’est étrange tout ce qu’on nous dit sans qu’on ne s’en rende compte si l’on n’est pas attentif. L’important c’est qu’on le dise quand même et que malgré tout certains l’entendent.

Les français doutent beaucoup des ressources et capacités d’Emmanuel Macron malgré ce que disent les résultats du vote de Dimanche passé. Pourquoi ? Selon le public interrogé par la presse ainsi que les derniers articles, les plus hautes voix réclament a Macron son laxisme idéologique, son appartenance douteuse au Parti Socialiste et en même temps son discours centriste/ libéral. On lui réclame aussi la douteuse et rapide ascension au pouvoir ainsi que son âge (le plus jeune Président de la République Française). Qui est E. Macron, d’où vient-il et comment est-il parvenu à devenir Président comme disent les américains « from zero to hero » en quelques années seulement ?

On ne peut pas condamner les bons citoyens français, qui connaissent les difficultés d’ascension au travail, dans leurs domaines respectifs, de se poser la question légitime : mais comment a-t-il fait ? C’est une question que nous nous posons tous car nous savons très bien qu’il ne suffit pas d’un bon CV et de travail assidu pour monter sur les divers échelons d’une entreprise (quelle qu’elle soit) et encore moins au niveau politique. Il a eu donc du soutien. De quel soutien s’agit-il ? Comment pouvons-nous obtenir le même soutien si on le désire ? Quelle forme prend ce soutien ? Nous ne pouvons pas croire dans la simple « providence ». Son ascension si elle n’est pas miraculeuse elle est au moins étonnante et improbable pour tout autre citoyen du monde (si on ne prend pas en compte un soutien voile). Mais d’où vient ce soutien et pourquoi a-t-il été accordé à E. Macron et pas à un autre ?

Il est tout à fait légitime voire naturel de se demander pourquoi certains réussissent malgré eux-mêmes, presque, et d’autres n’arrivent pas à faire le moindre mouvement sans être barré à chaque tour.

Une personne sincère et ingénue ne peut pas ne pas se dire : « ah tiens un jeune homme qui a bien réussi dans sa carrière ! J’aimerais connaitre le secret de sa réussite pour essayer aussi, moi-même, de faire pareil dans mon domaine. » N’est-il pas légitime de vouloir réussir, surtout quand nous avons de tels modèles popularises et médiatisés de manière assidue ? N’est-il pas légitime de se demander : « pourquoi pas moi » ? Macron, Président ou pas il est au moins un exemple de réussite improbable mais certain. Du coup, la question « pourquoi pas moi » est valide et naturelle. Si un jeune homme d’Amiens arrive à être Ministre et Président avant l’âge de quarante ans, diplômé en Philosophie et devenu banquier par la suite, il est impossible de ne pas se demander « comment a-t-il fait ».

Comment fait-on pour se déplacer de Philosophie aux Finances en claquant des doigts ? Comment fait-on parmi les milliers de banquiers de France à choisir Macron comme Ministre ? Comment arrive Macron de Ministre à Président de la République Française, tout seul avec un petit mouvement politique de poche à le soutenir ?

Comment peut-on gagner des élections avec un programme politique rédigé en allant du point A au point B ? Tout diplôme de Sciences Politiques, voire tout bon journaliste aurait pu rédiger ledit programme politique en prenant son café, un matin. 

Nous ne doutons pas des capacités intellectuelles du Président Macron mais de la réalité qui entoure sa rapide ascension. Personnellement je connais au moins une dizaine de personnes qui me viennent du coup à l’esprit qui auraient facilement pu devenir Président dans ces conditions (en faisant abstraction des non-dits). La question obsessive reste la même : « comment a-t-il fait » ?

C’est ce doute même qui sera la source de son destin. S’il arrive à convaincre ses opposants et le peuple français de son indéniable validité, ou pas. Le peuple est facilement mené pas les émotions, ses désirs, ses aspirations, ses besoins. Le peuple est aussi très facilement flexible devant la pluie d’informations et suggestions médiatiques. Il n’y a rien d’étrange à ce qu’il fut influence vers l’actuel résultat des élections Présidentielles. L’enjeu reste quand même  celui des législatives. Sera-t-il bien mené jusqu’au bout de ces élections législatives prochaines afin d’obtenir sinon une majorité favorable, au moins une majorité confortable d’alliances politiques ? C’est à Macron de négocier et de se faire agréable aux partis politiques qu’il a laissé derrière lui dans la course présidentielle. Seront-ils suffisamment flexibles pour lui accorder la confiance nécessaire pour négocier une entente de soutien pour les législatives ? De ces résultats mêmes dépend le succès du « programme » de Macron ainsi que celui de l’aboutissement des résultats promis lors de ses nombreux discours car le peuple n’oubliera pas les promesses faites ni la plateforme politique présentée pour  laquelle il a été vote et respectivement élu. Il a sans doute bénéficié des votes par défaut, des votes négatifs contre l’extrémisme de Marine Le Pen mais il a quand même ( il faut l’admettre) ses propres « fidèles », ses propres partisans et son propre groupe de sympathisants et ces derniers sont en attente et demandent beaucoup de lui après l’avoir soutenu et mené jusqu’au bout de ces élections.

Mes soupçons sont qu’il ne sera ni un nouveau Mitterrand ni un nouveau De Gaulle. Je pense a Macron comme à une Etoile filante ou comme un bon tour de magie. J’aimerais énormément en vertu de l’exemple qu’il incarne pour de nombreux jeunes hommes et femmes ambitieux, de me prouver avoir eu tort car nous voulons tous croire qu’avec ambition, dévotion et travail assidu nous pouvons réussir et avoir du succès dans notre profession. Si c’était aussi facile que cela !

En revenant au pragmatisme : Macron ne pourra pas réussir ses projets (ou les projets qu’il incarne) que par l’adhésion massive a son programme pour les élections législatives de Juin. Sinon il trouvera des oppositions à chaque pas ce qui lui rendra la tâche impossible sinon au moins très difficile. Je laisse une marge d’erreur en réfléchissant au rôle très important d’un Président dans un système politique Présidentiel. Néanmoins mes doutes sont fondés. Bénéficiera-t-il du même soutien tout au long de son quinquennat ? Peuvent les forces invisibles qui l’ont soutenu jusqu’à présent soutenir leur appui inconditionnel pendant les cinq années  qui suivent? Ou tombera-t-il en disgrâce dans le futur proche ? Ce sont des questions impossibles à répondre aujourd’hui. Le temps nous dira.

En ce qui concerne l’engrenage de la machine qui l’a soutenu jusqu’à la fin du scrutin il suffit de jeter un œil sur ses partisans. Allez chercher le CV du très connu Maire de la Ville de Lyon Gérard Collomb. Franc-maçon depuis 1989 et membre du Grand Orient de France, il ne cache pas son appartenance à la franc-maçonnerie et membre du Parti Socialiste. D’ailleurs la première chose que j’ai apprise a l’Université de Lyon lorsque j’ai fait mon second Master là-bas c’est que le Maire de la Ville est Gérard Collomb et qu’il fait partie de la franc-maçonnerie. Si dans d’autres pays cette appartenance est tenue secrète, apparemment en France c’est une information bien plus ouverte et accessible au public. Les citoyens ne semblent pas être influences par cette information. C’est peut-être pour cela que la vérité se cache en pleine vue.  Quelle vérité, dites-vous ? Tout simplement celle qu’il est plus facile d’accéder a un poste respectable et bien rémunéré en faisant partie d’une telle confrérie. D’ailleurs il ne m’est pas clair qui et comment a accès à de tels privilèges.

Personnellement je n’ai pas à me plaindre la Ville de Lyon est une ville superbe, fleurissante de point de vue de l’infrastructure et dans le domaine de la Culture même si le discours de gauche est flagrant même dans les Universités. A première vue on pourrait dire que Lyon est le paradis des gauchistes et on ne se tromperait pas. Tout va très bien Madame la Marquise quand on est de gauche, on vit dans une ville de gauche et on est conduit par un Maire de Gauche qui a le soutien de la gauche et non seulement (clin d’œil).  

De mon point de vue, tant que les choses se passent bien nous n’avons pas à nous plaindre. Mais il nous reste le droit  légitime de se demander, pour nous-mêmes ainsi que pour la postérité, comment les choses se sont passées pour en arriver là.

En ce qui concerne E. Macron et la symbolique qu’il incarne…comme le disent les medias « Macron l’homme des symboles » il faut faire un pas en arrière et regarder avec la tête froide les images surprises durant la campagne mais aussi celles issues après sa victoire. Il faut sans doute écouter ses discours et se demander si finalement ces derniers ont fait la différence dans le choix des électeurs ou pas du tout.

Dans le meilleur des cas, les discours et répliques de Macrons semblent être ambigus. Ont-ils été ainsi pas défaut ou de manière consciente ? A quel point ont ses paroles compte pour les citoyens votants ? Peut-être son image a été suffisante pour déterminer leur choix.

Un peu de nourriture pour votre pensée (quelques points symboliques sans commentaires):

  1. Arrivée au lieu de rencontre après la victoire : seul, habille en couleurs sombres, un sourire moindre légèrement forcé avant le discours.
  2. Discours : gestes restreints et saccadés. Ton fort mais plutôt mené par le désir d’imposer le message préparé plutôt que mené par l’enthousiasme.
  3. Lieu de rencontre avec le public : devant la pyramide du Louvre, Cour Napoléon (non pas à la Concorde ni Place de la Bastille)
  4. Mise en scène : dramatique, musique Hymne/Ode à la joie, 9ème symphonie – Hymne européen – Beethoven
  5. Mots employés : (à propos de la victoire) – « ni précèdent, ni équivalent », « TOUT le MONDE disait qu’il était IMPOSSIBLE, mais ils ne connaissaient pas la France » mentionne : confiance, engagement et risques pris, « cette confiance m’oblige », « défendre la République », « je protègerai la République », colère, désarroi, extrême, l’énergie du Peuple de France, libération, révolution, audace, le monde qui nous regarde, esprit des lumières menacé, défendre, protéger, espoir, humanisme, monde sur, défendre, tâche immense (à plusieurs reprises), « j’aurai encore et encore besoin de vous », « nous ne cèderons rien à la peur », « je sais ce que je vous doit, je sais ce que je dois à mes compagnons de route », votre énergie

 

 

De mon point de vue, avec ce discours il nous a tout dit. Nous avons appris ou il se trouve, combien seul il est face à sa charge et qu’il a besoin du soutien qu’on lui a accordé et qu’on lui a promis. Il a les moyens de faire ce qu’il doit faire grâce à l’énergie du peuple de France. Il connait les risques, les dangers, les menaces toutes réelles et dont il est conscient qu’il s’est érigé en unique défenseur (quoi qu’il attende quand même le soutien de l’UE). Il semble être conscient de ce que sa présence à la tête de l’Etat soit due à l’audace. Il est aussi au courant des obligations qu’il a (ainsi que les dettes à payer). Et finalement il faut signaler le symbolisme de l’esprit des Lumières et de l’humanisme qu’il évoque de manière très passionnelle.

Hein ? Attention madame Le Pen, monsieur Macron n’est pas aussi accueillant des dangers que vous ne le pensiez. Comme l’a dit une fois le General de Gaulle : « je vous ai compris ».

Ce discours signale des dangers réels pour la France. Il souligne que les dangers majeurs pour la France en ce moment ne sont pas venus de l’UE mais plutôt ceux qui attaqueraient l’Esprit des Lumières et l’Humanisme. (A vos manuels, prêts, partez !)

Ce discours signale aussi qu’il à un soutien bien conditionné par sa réussite dans les projets qu’il a proposé.

Les raisons de la peur sont justifiées. Il ne s’agit plus de suppositions. Les dangers ne sont pas seulement adresses a l’identité française mais aussi à la République et tout ce dont elle représenté.

Son rôle est clair. La France avait besoin d’un Président renforcé  et seul un tel Président était acceptable dans les conditions données. En conclusion, aucun des autres candidats ne bénéficiait du soutien renforce dont lui seul se réjouit.

Macron n’est pas seulement le Président Elu mais aussi le Président désigné. Nous ne saurons peut-être jamais qui s’en est occupé mais selon les informations mises librement à la disposition du public son rôle n’est aucunement une simple tournure du destin.

Acest articol a fost publicat în Espace Francophone, Idei, Politica și etichetat cu , , , , , . Salvează legătura permanentă.

Lasă un răspuns

Adresa ta de email nu va fi publicată. Câmpurile obligatorii sunt marcate cu *